Près d’un retraité sur trois manque d’argent!

Le Journal de Montréal, 15 janvier 2014

Le manque d’argent pour près du tiers des retraités à retourner au travail, dit la Banque ING Direct à la suite de deux sondages.

L’entreprise fait savoir que cette proportion des gens âgés de plus de 55 ans ayant participé au sondage a mis fin à la retraite.  Près de la moitié, soit 48%, l’a fait pour des raisons financières.

Parmi ceux qui ont réintégré le marché du travail, 26% le font à temps plein.

« La motivation à l’épargne, la régularité et le fait de commencer tôt à épargner sont les clés qui aident les Canadiens à développer des habitudes d’épargne permanentes qui les prépareront le mieux possible à la retraite. » commente Peter Aceto, PDG d’ING Direct, dans un communiqué.

FAIRE SES DEVOIRS

trop de travailleurs ne prennent pas le temps de vérifier s’ils pourront maintenir leur niveau de vie, déplore Pierre Turgeon, porte-parole de la Régie des rentes du Québec (RRQ).

« Il y a de la pensée magique lorsque l’on pense à nos revenus de retraire, dit-il. elle durera plus de 20 ans. Ça se prépare! L’important est de savoir de combien nous aurons besoin. Ça prend quelques minutes à simuler sur le site www.jeplanifie.gouv.qc.ca . »

Espérance de vie plus longue

Cette réalité s’explique, souligne Florent Francoeur, PDG de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agrées. « En 1970, on quittait le marché du travail à 65 ans. Aujourd’hui, on le quitte à moins de 60 ans avec une espérence de vie plus longue. Les gens réalisent qu’ils ont une bonne trentaine d’années devant eux, en santé, et il peuvent contribuer à la société. »

M. Francoeur constate ce retour des travailleurs âgés sur le terrain. « Il y a différentes façons d’utiliser cette main d’œuvre qualifiée. Du point de vue de l’employeur, ce sont de bonnes nouvelles. »